Archives pour la catégorie Polo a lu

Revue de presse n° 172 (Europe)

Drapeau de la Bulgarie L’Église orthodoxe bulgare, plus de 80% de la population, appelle le gouvernement à ne plus laisser entrer de migrants musulmans. «Nous aidons les réfugiés déjà arrivés dans notre patrie, mais le gouvernement ne doit en aucun cas laisser entrer plus de réfugiés… Il s’agit d’une vague qui adopte tous les traits de l’invasion». Libération 27/09/15

Après la suspension des ventes de nouveaux modèles diesel Volkswagen en Suisse, la Begique interdit la vente de 3 200 véhicules diesel sur son sol. Euronews 26/09/15

Percée de l’extrême droite en Autriche. Le FPÖ (parti de la liberté) a obtenu 30 % des voix aux élections régionales de Haute-Autriche, soit le double par rapport au scrutin de 2009. La formation est l’alliée du Front national au PE. La campagne s’est focalisée sur le refus de l’accueil des réfugiés en provenance de Syrie. Contexte 28/05/15

Courte majorité pour les indépendantistes catalans. Les formations pour l’indépendance de la Catalogne ont obtenu 72 sièges (Ensemble pour le Oui et CUP), sur les 135. Toutefois, ils n’ont récolté de 47,8 % des suffrages exprimés. Ce manque de majorité absolue en terme de voix n’empêche pas les vainqueurs d’hier soir de s’estimer légitimes pour entamer un processus de séparation d’avec le reste de l’Espagne. Contexte 28/05/15

L’entreprise française Veolia est au cœur d’un scandale de corruption à Bucarest où les autorités locales auraient reçu des pots-de-vin en échange de l’augmentation du prix de ses services. Euractiv 28/09/15

Juncker, président de la CE, lors du 13e congrès de la Confédération européenne des syndicats, ce projet, au premier semestre 2016, prévoira un « plafond des droits sociaux qu’on ne peut pas corriger vers le bas ». Il n’est « pas question de toucher au sacro-saint principe de la liberté des travailleurs ». « Le contrat de travail normal est à durée indéterminée ».

Hollande : « Nous imaginons avec l’Allemagne d’avoir un eurogroupe social à l’image d’un eurogroupe économique et financier » (discours à la CES). L’idée de disposer d’une instance qui permette de rééquilibrer les objectifs monétaires et sociaux dans la zone euro a déjà été proposée en 2013 par les ministres français et allemand du Travail. Contexte 30/09/15

 Élu du groupe libéral (ADLE), J. van Baalen a démissionné de ses fonctions de lobbyiste de la fédération néerlandaise de l’automobile après avoir reconnu qu’il percevait 8 000 euros par an de cette organisation et 4 000 de Mercedes. Désormais uniquement parlementaire européen « pour pouvoir participer librement aux débats qui concernent Volkswagen ». Contexte 01/10/15

le Liban, véritable poudrière : Près d’un tiers de la population libanaise est constituée par des réfugiés, surtout palestiniens et syriens. La prochaine vague d’immigration vers l’Europe sera originaire de ce pays : «  Laisser, faute de moyens, se propager et se perpétuer la misère, c’est faire de ces camps des viviers de terroristes. Et une intégration à l’européenne étant exclue, les subventions internationales ne serviraient, en améliorant leur sort, qu’à fixer sur place ces malheureux, au nom d’un provisoire dont les Libanais, mieux que quiconque, savent combien il peut durer… » 30/09/15 L’Orient le Jour – Liban Eurotopics

Interdépendance l’UE et Turquie : Tages-Anzeiger, le quotidien de centre-gauche appelle l’UE à faire un pas vers la Turquie :  » Les détracteurs d’une adhésion de la Turquie à l’UE ont toujours affirmé que celle-ci sonnerait la fin de l’union politique, la mort de l’idée européenne. Vraiment ? Le déchirement du pays fait partie intégrante de l’identité de la Turquie. Une caractéristique qui s’avère être un atout, qui la qualifie pour avoir sa place dans cette communauté en tant que membre d’une Europe tournée vers l’extérieur. L’UE ne peut à présent plus faire comme si le monde musulman ne la concernait pas. La menace du groupe terroriste Daech et la crise des réfugiés prouvent le contraire. Les airs de sultan que se donne le chef de l’État ne peuvent pas non plus être la raison de garder ses distances par rapport à la Turquie… A l’ère post-Erdoğan, la Turquie aura plus que jamais besoin de l’UE. » 05/10/15 Eurotopics Tages-Anzeiger – Suisse

«  Contrairement à ce qui s’est produit en Grèce, il n’y a jamais eu de querelle idéologique sur la nécessité de maîtriser les déficits publics et la dette. Le débat s’est toujours cantonné aux moyens de réaliser ces économies… Le Portugal s’est-il remis de la crise de l’euro ? Le problème du déficit public a été traité, les dettes s’élèvent à 125 % du PIB. Deuxième dette au sein de la zone euro, énorme fardeau pour l’avenir. Le moindre fléchissement de la conjoncture européenne serait funeste. Si la zone euro marque le pas, le Portugal chute… La victoire de Passos Coelho peut-elle vraiment être interprétée comme une victoire du programme de réformes européen ? La question se pose.  » De Tijd Belgique 05/10/15

Le Premier ministre tchèque propose que des soldats tchèques, polonais et slovaques soient dépêchés en Hongrie pour participer à la surveillance des frontières du pays :  » Les États du groupe de Visegrád doivent se garder d’attiser un peu plus le litige entre ceux qui veulent accueillir les réfugiés et ceux qui veulent les expulser. L‘UE a besoin de consensus. Pourquoi ne propose-t-il pas son aide à la Grèce, par laquelle transitent en premier lieu les réfugiés avant d’arriver aux portes de la Hongrie ? Les ‘4 de Visegrád’ feraient mieux de renoncer à de tels gestes de ‘solidarité’, car ceux-ci ne font que donner l’impression qu’ils cautionnent des positions extrémistes.  » Eurotopics Sme – Slovaquie 05/10/15

Angela Merkel et François Hollande se sont entretenus avec les présidents russe et ukrainien sur la crise ukrainienne. Cette rencontre est un échec sur toute la ligne :  » Le problème n’est pas la question du leadership en Europe mais le fait que l’Allemagne et une France économiquement affaiblie se posent en représentants de l’Europe, sans disposer de mandat et sans consulter leurs partenaires… Sans représentant de la CE, sans la responsable des affaires extérieures de l’UE… L’échec de Merkollande était prévisible car, à aucun moment, cette rencontre n’aspirait à résoudre la crise ukrainienne et à sanctionner l’annexion de la Crimée. On n’évoque guère, ces derniers temps, les changements arbitraires de frontières en Europe et les agressions en Ukraine orientale. Mais on fait pression pour obtenir un cessez-le-feu et la reconnaissance de faits établis par les Russes dans la région. Le perdant dans l’histoire, c’est l’Ukraine. » Eurotopics Evenimentul Zilei – Roumanie 05/10/15

En 2014, le déficit public de l’UE est à 2,9 % du PIB, 2,4 % pour la zone euro. Entre 2011 et 2014, baisse de 32,6 % (UE), et de 39,4 % (zone euro).
En 2013, 13 États sur 28 ont dépassé les 3 % : Chypre(8,8 %), Espagne (5,8 %), Croatie et Royaume-Uni (5,7 %). 15 États demeurent dans les clous : Danemark (1,2 %), Allemagne (0,7 %), Estonie, Luxembourg (0,6 %). Progrès les plus notables de 2013 à 2014 : Slovénie, chute du déficit public de 10 points de PIB, Grèce baisse de 8,8 points.
En 2014, France : déficit public à 4 % du PIB. Entre 2013 et 2014, il n’a baissé que de 0,1 point de PIB. Entre 2013 et 2014, sur l’ensemble de l’UE, la part du déficit a baissé de 0,3 point. Dans la zone euro, la baisse a été de 0,5 point. Toute l’Europe 01/10/15

Eurostat. Au dernier trimestre de 2014, la dette publique des 28 États membres est de 86,6 % du PIB (zone euro 92,1 %). Entre 2013 et 2014, l’endettement a augmenté de 1,3 point dans toute l’UE, de 1 point dans la zone euro.
Six pays ont une dette supérieur à 100 % du PIB : Grèce (176 %), Italie (131,8 %), Portugal (131,4 %), Irlande (114,8 %), Belgique (108,2 %), Chypre (104,7 %). Douze États sont sous le seuil de 60 % du PIB, les plus bas Estonie (10,5 %), Luxembourg (22,9 %), Bulgarie (23,6 %) et Roumanie (38,1 %).
La dette publique de la France est supérieure à celle de l’UE et de la zone euro : 95,3 % du PIB en 2014, 91,9 % en 2013. Toute l’Europe 27/03/15

Une pétition signée par trois millions de personnes opposées à l’accord commercial UE-USA sera remise à la CE le mercredi 7 octobre. Euractiv.fr 07/10/15

tweet tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet

1983, Marche pour l’égalité contre le racisme de Marseille à l’Élysée. 2015, Marche Alternatiba de Bayonne à République. Hollande : rien ! 30/09/15

tweet tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet

CE : Commission européenne

UE : Union européenne

Publicités

Revue de presse n° 171 (Europe)

64% des entreprises du CAC40 sont contrôlées par une famille entière contre 20% aux États-Unis et 24% en Grande-Bretagne. Le Figaro 16/09/15

Drapeau de la SuisseLe Conseil national suisse a voté à une large majorité l’échange automatique de renseignements fiscaux. Ce dispositif complexe s’appliquera dès 2018, avec des garde-fous. Le parlement examinera chaque accord signé avec un État partenaire. Le Figaro 16/09/15

Les28 confirment leur engagement à réduire, d’ici à 2030, « d’au moins 40 % » leurs émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990. Le Monde 19/09/15

Le groupe allemand se voit sommé par le gouvernement américain de rappeler quelque 482 000 véhicules Volkswagen et Audi, construits entre 2009 et 2015 et vendus aux États-Unis, sur lesquels a été installé un logiciel permettant de minimiser les rejets polluants en cas de test… Ce sont 11 millions de véhicules dans le monde, Volkswagen, Audi, Porsche, Seat et Skoda, qui sont équipés de ce logiciel de trucage, comme le groupe a fini par le reconnaître. Un scandale qui l’oblige à provisionner 6,5 milliards d’euros dans ses comptes. Le constructeur s’expose également sur le territoire américain à une amende qui pourrait atteindre 18 milliards de dollars et à des poursuites pénales à l’encontre de ses dirigeant.
Si une enquête européenne, comme l’a demandé le ministre français des Finances Michel Sapin, devait montrer que la fraude s’étend à d’autres constructeurs en Europe, l’avenir du diesel et des industriels qui ont parié sur lui s’obscurcirait sérieusement.
Alter éco + 22/09/15

Les réfugiés rêvent de Suède, de Norvège, de Finlande ou d’Allemagne: la France reste l’un des pays européens les moins plébiscités.
Les 28
États de l’UE sont convenus de mobiliser au moins un milliard d’euros pour les agences de l’ONU d’aide aux réfugiés dans les pays voisins de la Syrie : Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés et Programme alimentaire mondial. Les États vont aussi assister le Liban, la Jordanie et la Turquie « et d’autres pays » pour faire face à la crise syrienne… ».
Exception faite du Danemark, dont les positions fermes ont résonné jusque sur les routes d’Europe, les pays scandinaves sont plébiscités. En
Finlande, premier semestre 2015, 54% des demandes d’asile d’Irakiens ont été acceptées contre 33% en Suède… Mais la Finlande a renforcé les contrôles à sa frontière avec la Suède et des manifestations contre l’immigration ont eu lieu dans plusieurs villes.
Quand
on demande aux Syriens, aux Afghans où ils vont : Allemagne, Allemagne, Allemagne. Beaucoup y ont de la famille ou des amis. Les images de l’accueil chaleureux dans les gares d’Autriche ont séduit.
La France, « 
patrie des droits de l’Homme« , ne jouit pas de cette image. Rares sont les migrants qui veulent la gagner. Tous ont des proches ou des connaissances qui ont vu leurs demandes rejetées.
Le Royaume-Uni est connu pour ses opportunités économiques et attirant.
Aucun migrant rencontré par les journalistes de l’AFP n’envisage d’aller dans un pays du sud de l’Europe. L’Espagne s’est pourtant déclarée prête à accueillir 14.931 migrants, le troisième plus gros contingent européen après l’Allemagne et la France.
Huffington post 23/09/15

Le président du groupe des socialistes et démocrates au PE, a réclamé la suspension temporaire du parti SMER, dont fait parti le premier ministre slovaque Robert Fico. « Les positions prises par R. Fico ont embarrassé l’intégralité de la famille progressiste». R. Fico a déclaré que la « migration massive de migrants musulmans qui commenceront à construire des mosquées ne sera pas tolérée »; il a évoqué la « restriction de liberté des musulmans en Europe », et déclaré que « la Slovaquie est construite pour les Slovaques, pas pour les minorités ». Euractiv 24/09/15

« Les caisses noires de Siemens, les fraudes de la Deutsche Bank, la monstrueuse duperie de Volkswagen et même l’attribution scandaleuse de la coupe du monde au Qatar n’auraient jamais été dévoilées ni sanctionnées sans une enquête menée aux États-Unis. Ceci est difficilement conciliable avec l’image faussée que se font les adversaires d’un accord de libre-échange avec les États-Unis, selon lesquels les consommateurs allemands pourraient être intoxiqués par du poulet chloré. En réalité, la protection des consommateurs est une idée qui nous vient de l’Amérique. On la prend d’ailleurs beaucoup plus au sérieux là-bas que chez nous. » 24.09.15 Eurotopics Frankfurter Allgemeine Zeitung – Allemagne

Volkswagen : « Seul sujet que nos confrères allemands n’ont pas abordé… Comment le pays d’A. Merkel qui n’a cessé de taper sur les doigts des Grecs, ‘tricheurs’, ‘menteurs’ et ‘truqueurs’, pourra-t-il maintenir la pression quand la Grèce va devoir réclamer – inéluctable – un quatrième plan d’aide ou un effacement de la dette ? Il ne s’agit pas de ‘Schadenfreude’, une  » joie maligne » au malheur d’autrui. Mais d’une véritable interrogation sur ce que le mot ‘faute’ recouvre exactement dans l’esprit des Allemands. » 22.09.15 Eurotopics L’Obs

Résolution des Nations-Unies en faveur de la restructuration des dettes publiques adoptée par 136 voix contre 6 (Allemagne, Canada, États-Unis, Israël, Japon et Royaume-Uni) et 41 abstention dont la France. Politis 24/09/15

La Sicile a secouru 150.000 migrants depuis 2014, elle abrite, à Mineo, le plus grand centre d’accueil de réfugiés d’Europe. Ici, les fameux  » hot spots  » réclamés par Paris ne suscitent guère l’enthousiasme. Les Italiens les veulent de l’autre côté de la Méditerranée, en Tunisie ou au Maroc. Le Figaro 24/09/15

« Aujourd’hui, la zone euro est gouvernée par un club informel, l’Eurogroupe, qui organise l’affrontement des intérêts nationaux plutôt que l’émergence d’un intérêt commun à la zone euro ». P. Moscovici a proposé de renforcer « le rôle et les pouvoirs » de la CE. La gestion de la zone euro devrait être confiée à un ministres des Finances européen, issu de l’exécutif européen. Contexte 25/09/15

Pour A.Merkel, les Européens sont « très loin » d’avoir résolu la crise des réfugiés. Elle plaide pour la création d’un mécanisme permanent de relocalisation des personnes. La CE a fait une proposition en ce sens, mais les États ne se sont pas encore prononcés sur le sujet. Contexte 25/09/15

L’Espagne a entamé un impressionnant processus de décentralisation, en concédant de plus en plus de pouvoirs aux communautés autonomes : éducation, santé, services sociaux… La Catalogne est la région qui en a le plus obtenu. Mais le financement n’est pas satisfaisant.
Pour les nationalistes, beaucoup désormais indépendantistes, la Catalogne ne reçoit pas assez par rapport à ce qu’elle apporte., injustice qui étouffe le développement de l’économie catalane.
La Catalogne est une région riche, elle a, en parité de pouvoir d’achat, un revenu par habitant qui s’élève à 111 % de la moyenne européenne, celui de l’Espagne est de 94 %. Ses positions s’expriment par un slogan « l’Espagne nous vole » et par un chiffre : 16 milliards d’euros, soit 8,4 % du PIB catalan.
Données du gouvernement (2012: communautés qui paient plus qu’elles ne reçoivent : Madrid (- 9,57 % du PIB régional), Baléares (-5,08 %), Catalogne (-3,75 %), Valence (-1,5 %). A l’inverse, Ceuta et Melilla (24,5 %), Estrémadure (15,6 %), îles Canaries (8,58 %), Asturies (8,4 %) et Andalousie (6 %) bénéficient plus qu’elles ne contribuent au budget national.
En revanche, deux communautés riches, Pays Basque et Navarre, revenu par habitant de 122 % et 116 % de la moyenne européenne,
ont un régime privilégié hérité de l’histoire, solde positif supérieur à 2 %. De quoi attiser les revendications catalanes.. Alteréco + 24/09/2015

La révélation la plus spectaculaire vient sans doute du Guardian qui assure avoir eu accès aux documents prouvant que la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont fait du lobbying auprès de la CE pour rendre plus souples (plus favorables aux constructeurs) les tests antipollution.
Le Royaume-Uni a fait pression auprès de la C
E pour que cette pratique soit toujours autorisée dans le nouveau test. « L’Allemagne est allée plus loin, demandant que les tests soient effectués sur des circuits en pente descendante, et que les constructeurs soient autorisés à déclarer un chiffre d’émissions de CO2 4% plus bas que celui mesuré« . La France  « a appuyé toutes ces propositions, sauf celle concernant le chiffre de 4%« . Arrêt sur image 25/09/15

« Les producteurs allemands, avec des voitures plus grandes et plus polluantes, se sont heurtés depuis 2005 à leurs collègues français et italiens, plus disposés à accepter des contraintes. Les limites ont été fixées mais les contrôles ont été confiés aux autorités nationales : une décision voulue par les groupes automobiles allemands ». Corriere della Sera 25/09/15

CE : Commission européenne

UE : Union européenne

Revue de presse n° 170 (Europe)

Revue de presse n° 170 (Europe)

« L’intransigeance de Schaüble cache un fier européisme qui a comme objectif l’union politique entre pays sachant partager choix et conséquences. Derrière la proposition de F. Hollande il y a une stratégie politique qui avait manqué jusque-là : celle de ne pas rétrocéder dans l’intégration pour rattraper les nationalistes du Front National mais de les balayer en faisant avancer le projet européen. Les participants au dialogue institutionnel européen sont donc en train de choisir leur camp ». Sole 24 Ore
« Sur Athènes et sur l’immigration il y a une rupture de solidarité, l’avenir m’inquiète. Pendant les négociations, les Premiers ministres étaient inquiets des répercussions de l’accord dans leur pays. Tsipras a compris que s’il avait continué dans sa direction initiale, ça aurait été la fin de la Grèce. » ENTRETIEN de J.C. Junker, président de la CE La Repubblica
« Les partenaires sont sceptiques sur la manière dont sont effectués les contrôles par l’Italie et veulent des garanties. Les centres de coordination seront gérés par les forces nationales en lien avec les agences communautaires : Frontex Easo, Europo et Eurojust. C’est un moyen pour contrôler ceux qui contrôlent et pour éviter les fuites vers l’Europe. Le manque de confiance est l’un des moteurs des grandes discussions entre les capitales sur la redistribution volontaire des migrants ». La Stampa Revue de presse de l’ambassade de France à Rome 22/07/15

Un projet de loi encadrant plus sévèrement le droit de grève au Royaume-Uni, présenté devant la Chambre des communes, a soulevé l’indignation de la classe syndicale, dans le privé comme dans le public. Ce texte est considéré comme l’une des transformations les plus radicales depuis plus de trente ans dans les relations sociales. Acteurs publics 22/07/15

Les États-Unis et le monde sont engagés dans un grand débat sur de nouveaux accords, appelés traités de libre-échange : en réalité taillés dans les intérêts des entreprises, surtout des États-Unis et de l’UE. Aujourd’hui, de tels traités sont plus souvent appelés « partenariats » comme dans « Partenariat transpacifique ». Souvent, ils ne sont pas des partenariats entre égaux, les États-Unis en dictent les termes. Heureusement, les « partenaires de l’Amérique » commencent à résister. J. Stiglitz Project syndicate 13/05/15

Au Liban, les réfugiés et les demandeurs d’asile forment un quart de la population. Rue89 24/07/15

« Le premier bébé éprouvette est né en 1987 dans notre pays. L’Église polonaise ne s’en était pas même rendue compte… Une indifférence qui a perduré tant que la Pologne n’était pas membre de l’UE et qu’il n’était pas nécessaire de transposer dans le système juridique les principes laïques et européens de la Convention sur la bioéthique. C’est au moment de l’adhésion à l’UE que les évêques se sont réveillés… Car le réel enjeu… est un enjeu de pouvoir : qui, de l’Église et de ses dogmes actuels ou du droit séculier ‘relativiste’, aura le dessus. »  » 23/07/15 Eurotopics Newsweek Polska – Pologne

 Bruxelles : l’eurotaxe est une hypothèse qu’il faut évaluer : « A quoi servira-t-elle, cette ‘’eurotaxe’’ ? Elle assurera un fonds pour affronter les urgences financières. ( proposition parrainée par Juncker et Schaüble). Tous les pays ayant adopté la devise européenne verseront une partie des recettes venant de la TVA ou des impôts sur le revenu. Une commission, présidée par Mario Monti, est en train d’évaluer ce budget unifié. Le ministre de l’Economie Padoan souligne ‘’il faut une union politique et fiscale’’ ». La Repubblica Revue de presse ambassade de France à Rome 27/07/15

« Seule Angela Merkel a défendu les Kurdes et a exhorté Ankara ‘’à ne pas abandonner le processus de paix’’. Le reste de l’Europe reste silencieux face aux frappes turques dans la zone du sud-ouest de l’Anatolie ». La Repubblica Revue de presse ambassade de France à Rome 27/07/15

Joschka Fischer, ancien ministre allemand des Affaires étrangères et membre du parti des Verts, critique fermement l’attitude du gouvernement d’Angela Merkel dans le dossier grec. Lors de la nuit du 12 juillet, Berlin a préféré une « Europe allemande [à une] Allemagne européenne ».
Le Conseil allemand des experts économiques contre une avancée de l’intégration de la zone euro trop « hâtive ». Dans le quotidien FAZ, les économistes se prononcent contre une capacité fiscale, une assurance chômage ou un gouvernement économique pour la monnaie commune. Les Sages estiment que la sortie de la zone euro doit être prévue dans les traités pour les pays qui ne respectent pas les règles communes. Contexte 28/07/15

Le journaliste Jakob Augstein : « Schäuble, par ailleurs un Européen convaincu, sait très bien que les Grecs ne peuvent pas payer leurs dettes, c’est la raison pour laquelle il réclame un “Grexit”. Du point de vue de la technique financière, cela paraît raisonnable. Politiquement, c’est une pure folie. D’où la question : quelle est la finalité politique de ce gouvernement ? Ils ne veulent pas d’une Europe européenne, pas d’une Allemagne européenne, mais une Europe allemande. Cette volonté de pouvoir m’inquiète. Le pire, c’est qu’il ne s’agit au fond que d’efficacité économique. Angela Merkel, interrogée un jour sur sa vision de l’Europe, aurait répondu : “Je veux que l’Europe soit compétitive”, par rapport à la Chine, aux États-Unis. Voilà sa vision. C’est assez faible, quand on pense aux intentions ambitieuses d’Adenauer, Schumann, Kohl et Mitterrand. »
« L’Europe et l’Allemagne sont à un tournant de leur histoire. La question du saut d’intégration va se poser. L’Allemagne doit assumer les responsabilités qui correspondent à son poids dans l’Europe » (secrétaire d’État français Matthias Fekl). Dit moins diplomatiquement : ne pas penser qu’à ses seuls intérêts, accepter de prendre des risques, lancer des initiatives politiques et ne pas juste s’abriter derrière les règles et les arguments comptables. Et accepter de démocratiser les institutions européennes. C’est tout le pari de François Hollande, avec son idée de budget et de Parlement de la zone euro. Mais dans cette Europe plus intégrée, les règles d’airain de l’ordolibéralisme pourraient bien rester les mêmes. Mediapart 27/07/15

Lles partenaires de l’OTAN ont assuré leur soutien à Ankara dans la lutte contre le terrorisme. Ils n’ont émis aucune critique officielle quant aux attaques controversées de la Turquie contre des positions du PKK. L’OTAN se laisse ainsi instrumentaliser par la Turquie, déplorent les commentateurs, qui voient dans la lutte antiterroriste du président turc une manœuvre de politique intérieure. Eurotopics 29/07/15

« 1,3 milliards pour les infrastructures » : « La CE a adopté le programme opérationnel Infrastructure et réseau 2014-20 de l’Italie. Le programme du fonds européen prévoit un renforcement du transport sur rails et la réalisation des infrastructures du sud» Sole 24 Ore
« Bruxelles enquête sur Eurodisney » :
Eurodisney est accusé de pratiquer des tarifs variant en fonction de la nationalité des visiteurs. La Commission soutient qu’« il n’est pas illégal de pratiquer des prix différents sur des marchés différents mais il y a un problème de transparence sur les tarifs». Il Corriere della sera Revue de presse ambassade de France à Rome 29/07/15

La France espère engranger 40 des 315 milliards d’euros d’investissements issus du « plan Juncker » lancé au niveau européen, a déclaré le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron. Congexte 31/07/15

« Cette guerre culturelle entre Berlin et les autres » : « Les différences fondamentales finissent par faire surface. France et Italie parlent d’une zone européenne plus politique : un parlement de l’union bancaire et un budget commun. Mais à Berlin les sensibilités sont différentes. L’Allemagne semble vouloir avancer sans se préoccuper de l’accord de Rome et de Paris ». Il Corriere della sera
« L’association pour le développement de l’industrie du Sud publie son rapport qui montre une croissance économique du Sud de l’Italie, depuis l’année 2000, qui ne dépasse pas la moitié de celle grecque… Il y a un risque de sous-développement permanent. ». La Stampa
« L’ONU : plus de morts que de naissances. Les Italiens en voie d’extinction … « la population reste stable grâce aux immigrés seulement ». La Stampa, Revue de presse ambassade de France à Rome 31/07/15

(La France) n’occupe que le 25ème rang sur 28 en matière de fiscalité écologique… Il n’y a que l’Espagne, la Lituanie,et la Slovaquie qui fassent pire… Cette fiscalité ne cesse de diminuer : 1,8 % du PIB en 2012 contre 2,2 en 2000.

L’écart entre le temps de travail des hommes et femmes était en 2014 de 8,6 heures en Allemagne, de 8,4 au Royaume-Uni, de 4,7 heures en France… Une personne employée en Allemagne produit 14 % de richesses de moins que son homologue en Franc et 8,5 % au Royaume-Uni. Si nous devenions aussi inefficaces que les Allemands, nous aurions 4,4 millions d’emplois de plus et 2,5 millions que les Britanniques.

9,4 % de la population Slovène active étaient détachés en 2013 et 12 % au Luxembourg. La construction emploie 44 % des travailleurs détachés qui constituent 5 % de l’emploi salarié de la construction en France. 373 666 travailleurs détachés en Allemagne, 182 219 en France, 134 340 en Belgique, 100 423 en Autriche. ..
Les travailleurs détachés proviennent de Pologne262 714, d’Allemagne 227 008, de France 123 580 de Slovénie 83 659… Alter éco juin 2015

Les membres de l’instance dirigeante du FMI souhaitent pour le moment rester à l’écart d’un nouveau programme grec. En raison du niveau trop élevé de la dette publique du pays et de la lenteur des réformes. Contexte 01/08/15

La CE doit « promouvoir l’intérêt général de l’UE » rappelé la porte-parole du président de la CE, en réaction à un article du quotidien allemand FAZ qui affirme que Wolfgang Schäuble propose de priver l’exécutif européen, qu’il juge trop politique, de certaines de ses prérogatives. Une Commission plus politique n’est pas « plus partisane », a expliqué la porte-parle de J.C. Juncker. Contexte 01/08/15

tweet tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet

J.M. Le Pen reprend confiance dans la justice de son pays. 28/07/15

tweet tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet

CE : Commission européenne

UE : Union européenne

Revue de presse n° 168 (Europe)

ENTRETIEN de Romano Prodi, « Athènes ne sortira pas de l’euro mais sans autorité fédérale ce sera l’UE qui échouera » : « quel que soit le résultat  du référendum grec, la Grèce ne sortira pas de l’euro, on trouvera un  compromis. Un échec serait dramatique car une institution qui n’arrive pas à gérer un problème aussi petit que celui de la Grèce, quelle confiance peut-elle inspirer sur sa capacité à gérer des problèmes plus importants ? Un non-compromis est impensable : je veux voir comment Merkel, Juncker et Lagarde peuvent prendre la responsabilité de laisser la Grèce hors de la zone euro. Certes, il y a toujours de l’irrationalité, comme lors qu’éclata la Première mondiale à partir d’un petit incident, mais je veux espérer que Athènes ne sera pas notre Sarajevo ». La Repubblica 02/07/15 Rev. presse italienne Ambassade France à Rome

Le pape dénonce la destruction de l’environnement : Dans son encyclique, le pape François fustige la destruction de l’environnement et le changement climatique. Jamais encyclique n’avait consacré une telle importance aux questions d’environnement, soulignent les commentateurs. Ils saluent le souverain pontife pour sa condamnation du consumérisme des sociétés riches, qu’il juge responsables de la catastrophe environnementale. Eurotopics 19/06/15

Octroi de la nationalité en UE en 2013 : Royaume-Uni 207 496 personne, Espagne 225 793, Allemagne 115 118, Italie 100 712, France en cinquième position avec 97 276.
Le nombre d’octrois de nationalité peut être établi par rapport à la population de chaque État membre :
Irlande 5,3 octrois pour 1 000 habitants, Suède 5,2, Espagne 4,8, Luxembourg 4,7. Onze États membres ont accordé moins d’une nationalité pour 1 000h. La moyenne de l’UE à 28 était de 1,9 octroi pour 1 000h.
En 2013, les principaux groupes ayant acquis la nationalité d’un État membre de l’UE
venaient du Maroc, 86 500 personnes, Inde 48 300, Turquie 46 500, Colombie 42 000. Les Roumains, 23 000 personnes, le premier groupe de citoyens de l’UE, suivis des Polonais 18 000. Toute l’Europe 19/06/15

Sur la question migratoire, l’UE s’est montrée particulièrement divisée. Les dirigeants ont trouvé un accord a minima qui prévoit la répartition de réfugiés entre les États mais uniquement sur la base du volontariat. En outre, l’idée de quotas de demandeurs d’asile a été abandonnée. Toute l’Europe 26/06/15

En 2014, selon les chiffres de la CE, la Grèce était, de toute l’UE, le pays qui dégageait l’excédent structurel primaire le plus élevé avec 4,3 % de son PIB. Tandis que le pays qui avait le déficit le plus important n’était autre que… le Royaume Uni dont on nous vante pourtant si régulièrement la politique budgétaire particulièrement rigoureuse…

La Grèce est aussi derrière le Portugal, le pays d’Europe qui a fait le plus d’effort depuis 2010 pour redresser ses comptes publics avec un saut de 8,3 points de PIB en matière de déficit structurel. A l’échelle de la France cela représenterait un effort de baisse des dépenses et/ou hausse des impôts de 170 milliards d’euros… C’est presque trois fois plus que ce que la France a fait entre 2010 et 2014. Alterécoplus 29/06/15

S.Goulard, eurodéputée ALDE, Il Corriere della sera, « Les négociations se font à huis clos. L’Europe a un problème de démocratie et de transparence. Si cela continue, l’euro sera une catastrophe. » Thomas Piketty, La Repubblica, «  L’unique solution est la restructuration de la dette. Les menaces européennes ne sont pas crédibles : il faudra encore négocier avec Athènes. Si j’étais grec, je voterais « non » au referendum de dimanche. » revue-presse.rome-amba-owner@liste.diplomatie.gouv.fr 03/07/15

Le prix Nobel Joseph Stiglitz appelle à voter « non ». Que ce soit clair : des énormes sommes d’argent prêtées à la Grèce, quasiment rien n’est allé à cette dernière. Elles ont servi à payer les créanciers privés, y compris les banques allemandes et françaises. La Grèce a reçu son obole mais a payé le prix fort pour mettre à l’abri les systèmes bancaires de ces pays. Le FMI et les autres créanciers « officiels » n’ont pas besoin de l’argent qui est exigé. Vox europ 02/07/15

Dr R. Horton, éditeur en chef du magazine médical dit « de référence », The Lancet, écrit le 11 avril 2015 : « Une bonne partie de la littérature scientifique, peut-être la moitié, est sans doute tout simplement fausse. Affligée par des études sur de petits échantillons, des effets minuscules, des analyses exploratoires non valables, pétrie de flagrants conflits d’intérêts, avec de plus une obsession de participer aux tendances à la mode mais sans importance, la science à pris un virage vers l’obscur. » Agoravox 01/07/15

Un « Grexit » amputerait les bénéfices de la banque centrale allemande. Le président de la Bundesbank a déclaré qu’une sortie de la Grèce de la zone euro entraînerait des pertes bien supérieures aux 14,4 milliards d’euros de provisions déjà passées au titre de la crise de la zone euro. La banque centrale subirait des pertes sur les titres grecs qu’elle détient. Une grande partie des bénéfices de la banque sont reversés au budget allemand. Contexte 06/07/15

Les Grecs disent « non » aux objectifs d’austérité imposés par les créanciers. Un Grexit s’impose désormais et ce n’est pas la pire des solutions, affirment certains. Les autres appellent à continuer de privilégier la recherche d’un accord, en préconisant des solutions alternatives comme un plan Marshall et une conférence de la dette. Eurotopics 06/07/15

« La catastrophe politique a été précédée d’une catastrophe culturelle. Il y a bien longtemps que la communication par le truchement de symboles et d’émotions n’était plus assurée : l’Allemagne se désintéressait de savoir que l’on demandait d’immenses sacrifices aux classes moyennes et aux retraités pour rembourser des dettes qu’ils n’avaient pas personnellement contractées. Pas un seul politique allemand, auteur célèbre, scientifique, sportif ou star du showbiz n’a eu l’idée de se rendre en Grèce pour accompagner sur le plan de la société civile le changement qui s’y opérait. Il a été très facile de marteler dans les esprits des Allemands l’image si erronée de Grecs avides et paresseux… Loin d’être véritablement à l’écoute des Grecs, nous n’avons eu de cesse d’augmenter le volume de notre monologue d’auto-justification, prisonniers de notre morale implacable et éblouis par elle. La chancelière a mené la grand-messe… Face à cela, les efforts des politiques européens sont restés vains. »Der Spiegel Eurotopics 04/07/15

Le soutien des sociaux-démocrates allemands à la politique d’austérité imposée à la Grèce et les louvoiements du président Hollande sont révélateurs d’une crise d’identité des partis sociaux-démocrates. Marc Lazar : « Après la défaite du Labour en Grande-Bretagne et des sociaux-démocrates au Danemark, le cas de la Grèce est un exemple flagrant de la profonde crise dans laquelle la gauche réformiste est enlisée, dans ce pays comme au niveau de l’UE. L’impasse est dangereuse : au pouvoir, à l’instar des partis de centre-droit, elle s’efforce d’assainir les finances publiques, d’encourager la compétitivité des entreprises et de baisser les impôts. Car elle veut tout à la fois stimuler la croissance, prendre des mesures sociales pour les plus faibles et imposer des réformes de la société… Ce faisant, elle perd son électorat traditionnel issu du prolétariat, qui fait les frais de la politique d’austérité… A ses yeux, la gauche n’a plus de cœur, plus d’objectif, plus d’histoire. » Eurotopics La Repubblica – Italie 06/07/15

« Que l’Europe évite le suicide collectif » : plus que la victoire nette de Tsipras, c’est la défaite cuisante et éclatante de l’Europe et de l’eurozone, un choc qui à la longue pourrait avoir des conséquences encore plus dévastatrices que le rejet en 2005 par la France et les Pays-Bas du projet de constitution européenne. La guerre psychologique et les intimidations ouvertes n’ont pas suffi à domestiquer le peuple grec, furieusement philo-européen et pro-euro. Les Grecs n’ont pas dit non à l’euro et encore moins à l’Europe : ce sont les Européens qui ont forcé cette équation inexistante, ceux qui pensent que la Grèce est une partie perdue et voient dans le Grexit une libération. Mais c’est une illusion car  jamais les sécessions de politiques communes, dans le passé, n’en ont augmenté l’efficacité, au contraire, et pour cette raison le Grexit équivaudrait à un suicide collectif. » Sole 24 Ore 06/07/15

tweet tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet

Juncker aux Grecs « Il faut voter oui, indépendamment de la question posée » pour « dire oui à l’Europe ». Comme lors d’un autre référendum. 03/07/15

Soutien populaire à la Grèce mardi, devant la Commission européenne, boulevard Saint Germain à Paris ? 06/07/15

tweet tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet

CE : Commission européenne

UE : Union européenne

Revue de presse n° 166 (Europe)

Revue de presse n° 166 (Europe)

L’Irlande n’est pas l’élève modèle en matière de gestion de crise, critique le quotidien de gauche Kansan Uutiset, se référant à M. Doyle, porte-parole de la confédération syndicale irlandaise : « Un Irlandais sur 4 occupe un emploi mal rémunéré. L’économie irlandaise accuse toujours un retard de 5 % par rapport à 2007. Les 64 milliards d’euros d’avances sur crédit sont là et selon Doyle, l’Irlande ne sera jamais en mesure de les rembourser. Elle doit payer des intérêts à hauteur de 2 milliards d’euros par an pour ces crédits… Doyle critique la démarche de l’UE visant à améliorer la compétitivité en baissant les salaires et le niveau de vie… Il craint en outre que les normes vidées de leur contenu ne deviennent la règle en matière de conditions de travail, santé, sécurité et environnement. » Eurotopics Kansan Uutiset – Finlande 03/06/15

Le président de la BCE réclame un « accord solide »à propos de la dette de la Grèce. L’intervention de la BCE dans les négociations limite les possibilités de la Grèce, assure le journal économique de centre-gauche Cinco Días : « Jusqu’à ce jour, les autorités grecques ont repoussé à l’infini les négociations, qu’elles mènent avec une humeur facétieuse, sans présenter aux créanciers et partenaires de propositions un tant soit peu crédibles ou acceptables. Mais si la BCE décidait de prendre les choses au sérieux, en fermant le robinet monétaire et en mettant un terme au financement du budget, Athènes n’aurait plus d’autre choix que de céder. » 04/06/15 Eurotopics Cinco Días – Espagne

Une sortie de la Grande-Bretagne de l’UE s’impose ( Tim Montgomerie The Times) : « Peu d’autres pays de la planète choisiraient de faire ce que nous avons fait. Posez la question à un Américain de savoir s’il serait d’accord pour ouvrir ses frontières pour que Mexicains ou Brésiliens aient le droit de vivre et travailler au Kansas ou en Floride. Interrogez les Japonais pour savoir s’ils seraient heureux que le gouvernement sud-coréen régule les droits de pêche dans leurs eaux territoriales. Demandez aux Australiens s’ils seraient d’accord pour que des juges indonésiens, philippins ou néo-zélandais soient habilités à se prononcer sur l’expulsion de suspects terroristes du territoire australien.» 03/06/15 Eurotopics The Times quotidien conservateur – Royaume-Uni)

Le scandale de la FIFA rappelle le cas de l’ONU, estime le quotidien conservateur : « Il y a des parallèles entre la FIFA et l’ONU. Ils révèlent le problème fondamental de ce quon qualifie : ‘gouvernance mondiale’. Ces institutions ont au départ un nombre de membres limité qui croît démesurément avec le temps… Initialement, [le Conseil des droits de l’homme de l’ONU] a été institué pour demander des comptes aux régimes totalitaires. Aujourd’hui, les membres de ce Conseil s’emploient à se blanchir mutuellement… L’heure est peut-être venue de s’interroger sur leur pouvoir… Si l’Occident se retire des deux organisations pour en fonder de nouvelles, elles perdraient beaucoup de leur ‘soft power’, de leur légitimation et de leur prestige, ce qui intéresse les autocrates désireux de blanchir leur réputation. » 04/06/15 Eurotopics Die Welt – Allemagne

Les observateurs attendaient un accord entre la Grèce et ses créanciers. Le gouvernement grec a demandé au FMI de regrouper le paiement de ses créances à la fin de juin. Une demande qui permet au Premier ministre grec de gagner du temps… Les créanciers de la Grèce pensaient poser un ultimatum mais A. Tsipras n’a pas cédé et a rejeté l’offre d’accord proposé par CE, BCE et FMI.
Pour La Tribune, la stratégie du camp européen a fait « pschitt » et montre bien « que la manœuvre des créanciers consistant à proposer une dernière offre à Athènes qui serait à prendre ou à laisser a d’ores et déjà échoué ». Face à une telle « fermeté » de la part de M. Tsipras, les créanciers « semblent de plus en plus désemparés. Leur position de faiblesse devient de plus en plus évidente » et ils seraient, pour une fois, prêts à faire des concessions. Toute l’Europe 05/06/15

Selon l’hebdomadaire allemand Die Zeit des entreprises allemandes auraient réalisé une série d’investissements en Asie pour obtenir le soutien des responsables de la Fifa dans la région. Bayer et Volkswagen auraient investi en Thaïlande et Corée du Sud. Daimler dans Hyundai, le fils du fondateur de cette dernière siégeant au conseil d’administration de la Fifa. Le gouvernement de Gerhard Schröder a fourni des lance-roquettes à l’Arabie Saoudite en échange de son vote. Libération 06/06/15

Irlande : La victoire écrasante du oui (62 % avec 60 % de participation) lors du référendum sur le mariage pour tous… Le premier pays au monde à approuver le mariage homosexuel par référendum… On nous a demandé de substituer à la tolérance l’égalité en termes de citoyenneté. The Irish Time 25/05/15 CI 28/05-03/06/15.

Réchauffement : « A quel point êtes-vous préoccupé par les conséquences du changement climatique ? » Plus de 78% des participants dans le monde s’estiment « très concernés », avec quelques exceptions (Burundi, Russie…). Ces chiffres se vérifient dans la plupart des pays, développés ou non, du Nord ou du Sud, insulaires ou continentaux.
Un citoyen sur deux estime que son pays n’en fait pas assez contre le réchauffement
Plus de 73% des citoyens réclament que la COP21 assigne à chaque pays des objectifs de court terme juridiquement contraignants et techniquement vérifiables. HuffingtonPost 08/06/15

50 % de la consommation mondiale de charbon se fait en Chine.Le charbon, est le combustible qui émet le plus de CO2, l’un des responsables du réchauffement.
Émissions de CO2 en 2013 en millions de tonnes: 1 – Chine 9 977 (7,2 tonnes/h), 2 – États-Unis 5 233 (16 tonnes/h), 3 – Europe 3 483 (6,9t/p). Par habitant 1- Qatar 40t/h, 2 – Trinité-Tobago 37t/h, 3 – Koweit 30t/h. CI4-10/06/15

Le parti islamo-conservateur AKP a perdu la majorité absolue à l’issue des élections législatives en Turquie. Le parti de gauche pro-kurde HDP entre pour la première fois au Parlement. La société civile turque s’est opposée à la dérive autoritaire de l’AKP, se réjouissent certains commentateurs. D’autres redoutent une période d’instabilité dans cette région charnière, aux portes du Proche-Orient. Eurotopics 08/06/15

« Au prisme des événements actuels, l’Europe est un désastre. Incapable de trouver une solution à la crise grecque depuis 5 ans. On se dispute sur des quotas pour accueillir des réfugiés qui fuient la faim, la violence et qui finissent par se noyer, sur fond de montée de la xénophobie… A l’aune du temps historique, l’UE apparaît sous un jour différent… Ces 30 années formidables que l’Espagne a passées en Europe ne sont pas tombées du ciel, constituent l’expression du souhait de cohésion des citoyens européens. En dépit de ses tares, l’UE est un club que personne ne veut quitter – pas même les Grecs ou les Britanniques. Et la liste de ceux qui aimeraient en faire partie est longue. » Eurotopics El Païs Espagne 08/06/15

« Avec un peu de recul, on voit clairement quelle pourrait être la solution : moins d’austérité, plus de réformes dans le public et une restructuration intelligente de la dette. » Eurotopics Financial Times Royaume-Uni 07/06/15

« L’un des objectifs d’Obama était de resserrer les rangs face à Moscou… Obama, pour lequel l’union transatlantique est en train de devenir une véritable mission, est convaincu qu’économie et géopolitique vont de pair. Ce n’est pas pour rien que le document final du sommet du G7 prévoit d’accélérer les négociations en vue d’un rapprochement économique entre les deux rives de l’Atlantique. Washington rejette le concept d »OTAN de l’économie’. Mais n’est-ce pas exactement ce à quoi correspond le traité de libre-échange transatlantique ? » 09/06/15 Eurotopics Corriere del Ticino – Suisse

« L’UE est sur le point de transformer l’économie grecque en équivalent financier de la bande de Gaza : une zone dépourvue de capital, d’espoir et de potentiel de croissance, abandonnée à elle-même et vouée à péricliter. » Eurotopics Blog D. McWilliams – Irlande 08/06/15

tweet tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet

A croire la presse, les services d’espionnage français, allemand savent tout ce qui se passe dans le monde, sauf dans leur propre service ! 07/06/15

WE chargé pour le Premier ministre : congrès du PS, Roland Garros, Barça-Juve. Vivement lundi ! 08/06/15

Les enfants Valls et  Platini avaient une réunion à Berlin pour organiser une prochaine « boum ». Nouvelle rencontre à Paris, ces jours -ci. 10/06/15

tweet tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet

Revue de presse n° 165 (Europe)

Matteo Renzi, Premier ministre italien, estime qu’un échec du TTIP serait un désastre pour l’UE. Il a lancé un appel en faveur d’une Europe forte, capable de tourner la page de la crise et de sculpter sa propre vision de l’avenir, notamment grâce à la signature du traité transatlantique avec les États-Unis. Euractiv 11/05/15

Federica Mogherini demande le soutien de l’ONU à une intervention militaire dans les eaux et sur les côtes libyennes contre les embarcations des passeurs. En 2014, 3.300 migrants sont morts en essayant de gagner l’UE : 3 personnes sur 4 ayant péri en traversant une frontière dans le monde sont mortes en Méditerranée. Ce n’est pas seulement une urgence humanitaire mais aussi une crise sécuritaire puisque les réseaux de passeurs sont liés à des activités terroristes, voire dans certains cas, les financent, ce qui contribue à l’instabilité dans une région qui est déjà suffisamment instable. Depuis le début de l’année, les naufrages entre la Libye et les côtes européennes ont fait près de 1.800 morts. Euronews 11/05/15

Un consensus impossible. Avant même que Juncker n’ait exposé son projet, d’aucuns s’y opposent déjà, notamment la Grande-Bretagne. Un accord sur des quotas s’annonce difficile : « Chaque gouvernement effectuera des calculs pour savoir si ce système augmenterait ou diminuerait le nombre d’immigrés dans son cas. Étant donné qu’actuellement, beaucoup d’États membres accueillent un nombre relativement faible de réfugiés, les chances de réussite d’un accord sont ténues. L’Allemagne, qui fait face au plus grand nombre de demandes en valeur absolue, ne devrait pas espérer trop de ces négociations. En fonction des coefficients affectés aux différents critères, tels que la population ou le potentiel économique, des quotas pourraient entraîner un nombre supérieur encore de demandeurs d’asile en Allemagne. » Eurotopics Frankfurter Allgemeine Zeitung – Allemagne 12/05/15

Au Portugal, les réformes au point mort. Tandis que l’Eurogroupe se focalise sur la Grèce, le zèle réformateur du Portugal a tendance à marquer le pas avant les élections, met en garde le quotidien libéral-conservateur Neue Zürcher Zeitung : Eurotopics Neue Zürcher Zeitung – Suisse 12/05/15.

Les ministres européens des Affaires étrangères prévoient de mener une opération militaire en Méditerranée. La proposition de la Commission d’instaurer un système de quotas pour répartir les migrants entre les pays se heurte à la résistance d’un grand nombre d’Etats membres. L’Europe doit arrêter l’immigration massive de réfugiés économiques, au besoin par la force, exigent certains commentateurs. D’autres critiquent cette politique de repli sur soi qu’ils jugent proprement odieuse. Eurotopics 20/05/15

Le ministère des finances de Y. Varoufakis vient de publier les comptes de l’État grec pour la période janvier-avril 2015. Comparés aux prévisions pour 2015 et aux résultats que le gouvernement de droite d’A. Samaras a obtenus sur la même période de 2014, on constate que les finances publiques grecques sont en de meilleures mains. Ce qui permet à l’État grec d’afficher sur la période janvier-avril 2015 un excédent budgétaire primaire (hors intérêts de la dette) de 2,2 milliards d’euros, soit en rythme annuel 2 % du PIB grec. Le déficit total est ramené à 500 millions d’euros, soit 0,5 % du PIB, deux fois moins que sur la même période en 2014. Guillaume Duval, Alter éco+plus 26/05/15

En jouant la ligne dure contre la Grèce, les créanciers voulaient faire un exemple politique. Cette stratégie semble avoir échoué entièrement, comme le démontrent les élections de dimanche en Espagne et en Pologne. La Tribune (repris par euractiv) 27/05/15

Cinéma, la France, 208,4 millions d’entrées, pays le plus cinéphile, suivi du Royaume-Uni, de l’Allemagne et l’Italie, avec 157,5, 121,7 et 99,3 millions d’entrées.

Rapportée à la population, la fréquentation des salles est la plus forte en France, avec 3,2 films/h. en 2014. devant l’Irlande, 3,1, le Royaume-Uni 2,4, le Danemark (2,2). A l’inverse, la fréquentation est faible en Roumanie (0,5 film/h), Bulgarie (0,7) ou Chypre, Grèce et Slovaquie (0,8).
La fréquentation a augmenté entre 2013 et 2014 (+0,7%), fortement en Espagne (13,6%), en Roumanie (12,4%), en Pologne (11,4%) ou en Slovaquie (0,8%). Tandis que le nombre d’entrées a chuté en Slovénie (-17,4%), Croatie (-9,7%) ou Autriche (-7,1%). La France a connu une bonne année 2014, avec une fréquentation en hausse de 7,7%.
F
ilms ayant réalisé le plus d’entrées dans l’UE en 2014 : 2 productions françaises dans le top 20 : Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu? et Lucy, en 5e et 6e place : plus 15 millions d’entrées chacun. Aucun autre film européen n’a fait mieux, les quatre premières positions étant occupées par des productions américaines. Toute l’Europe 20/05/15

Les lobbies les plus dépensiers en 2013 au niveau de l’UE 
Philip Morris 5,25 Millions, Exxon Mobil 5, Microsoft 4,75, Shell 4,5, Siemens 4,3, GDF SUEZ 4, General Electric 3,5, Huawei 3, Bayer 2,76. Observatoire de l’Europe 28/05/15

La CE prévoit que les 40.000 demandeurs d’asile de Grèce et d’Italie soient répartis dans les pays européens. La réticence de beaucoup de pays à prendre en charge leur part de migrants relève de l’égoïsme, critiquent certains commentateurs. D’autres estiment que le nombre de migrants pourrait déstabiliser les petits pays. Eurotopics 28/05/15

Le cardinal Parolin a qualifié de « défaite pour l’humanité » le vote des Irlandais en faveur du mariage gay. Le Vatican ferait mieux de se pencher sur la pédophilie de certains prêtres entre 1930 et 1990 : « Ces propos d’un représentant d’une structure qui a contribué à la souffrance de milliers d’enfants victimes d’abus sexuels ne manquent pas de culot. L’Irlande est toujours sous le choc des scandales de pédophilie dans lesquels l’Église s’est gravement compromise… Les charniers des enfants à côté des établissements catholiques ne suscitent pas une telle indignation. » Eurotopics NaTemat.pl – Pologne 28/05/15.

Europe, 14 pays autorisent le mariage homosexuel dont 12 de l’UE : Pays-Bas (2001), Belgique (2003), Espagne (2005), Suède (2009), Norvège (2009), Portugal (2010), Islande (2010), Danemark (2012), France (2013), Grande-Bretagne (Angleterre et Pays de Galles 2013, Écosse en 2014), Luxembourg, Slovénie, Finlande, Irlande (2015). Finlande à partir de 2017.
Le 27 mai 2015, l’Irlande a été le premier pays au monde à adopter le mariage homosexuel par référendum (62,1% des votants).
Dans l’UE, autorisent une adoption conjointe : Belgique, Danemark, France, Malte, Pays-Bas, Espagne, Royaume-Uni, Suède, Luxembourg ,Autriche.
Union civile dans 23 pays européens (19 de l’UE) : Danemark (1989), Suède (1995), Espagne (1998), Pays-Bas (1998), France (1999), Belgique (2000), Allemagne (2001), Portugal (2001), Finlande (2002), Royaume-Uni (2005), Hongrie (2007), Tchèquie (2006), Luxembourg (2010), Slovénie (2010), Irlande (2010), Autriche (2010), Malte (2014), Croatie (2014), Estonie (2014).
Parmi les non membres de l’UE, Norvège (1993), Islande (1996), Suisse (2007), Liechtenstein (2011) ont également adopté une forme d’union civile.
Neuf pays de l’UE ne reconnaissent aucune union pour les homosexuels (Italie, Grèce, Chypre, Slovaquie, Lettonie, Lituanie, Roumanie, Bulgarie, Pologne). Toute l’Europe 27/05/15

Tourtille Ra:ponneau

Tourtille Ra:ponneau

Deux femmes panthéonisées, depuis longtemps sur les murs du 20 vingtième à l’angle de la rue de Tourtille et de la rue Ramponneau. Photo prise le 26 /10/14.

« La chancelière allemande n’a pas seulement dit qu’elle s’engagerait pour que Londres reste dans l’UE. Elle a également déclaré que l’Allemagne pourrait tirer profit des changements exhortés par Cameron. Elle n’exclut donc pas que les réformes puissent aboutir à une révision des traités. En d’autres termes, elle a laissé place à des négociations pouvant aboutir à une Europe à plusieurs vitesses. Des négociations qui renforceront un noyau dur, la zone euro, tandis que les autres États ne veulant pas renoncer à leur monnaie ni à leur souveraineté budgétaire, continueront à faire partie d’une UE avec d’autres lois s’appliquent. » Eurotopics Corriere della Sera – Italie 01/06/15

tweet tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet

Sarkozy et Berlusconi, « Républicains » en compétition pour le nombre de non lieux. Berlusconi toujours en tête pour les condamnations.

Pour l’interdiction du voile à l’école et manifestant 7-11/01 je suis suppôt de Bush (Indigènes Rép.) et catholique zombie, vichyste (Todd). 11/05/15

Les sondeurs sondent, journalistes et politiques lisent les sondages. Les peuples votent (G-B,Pologne). Sonder ou penser, il faut choisir. 12/05/15

Merkel : « l’espionnage entre amis (NSA/Merkel), cela ne va pas ». Et l’espionnage (allemand) d’un ami (France) pour une ami  (États-Unis) ? 29/05/15

tweet tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet – tweet