The color of Les Gilets Jaunes (Yellow Vests)

La couleur des Gilets Jaunes

The mode of action and mobilization of the Gilets Jaunes intrigue and therefore worries all those who can walk and think only in nails. How is a movement made by no one, who does not come from nowhere, who does not follow a patent thinker, who does not read the future in the horoscope of the official media, who does not have many communicators at its service, which is not crossed by the usual divisions … how could it be born, develop, put the France upside down, stay …? (1)

Hence the official claims to divide, denigrate and even banging heavily to discredit it, weaken it in the eyes of the people. Nevertheless, it remains more sensitive to its demands than the efforts of the government and its usual media to bring it into disrepute. Despite the silence of many who wanted to be the popular vanguard and are afraid of what is born next to them, outside of them.

 

La couleur des Gilets Jaunes

In front of this mystery, before this unidentified social object, various studies are published to know if they are left, right, extreme … With contradictory results.
Some will search the pages of facebook, especially gondola heads, inappropriate remarks, others do surveys of demonstrators and find normal people in difficult situations.
The police arrest hundreds of people, seriously wounds dozens: she has not yet published the list of professional repeat breakers or extremes … but maybe they run faster?

La couleur des Gilets Jaunes

There are some who invite them to programs (2). When they can speak more than 45 seconds, their statements are comfortingly banal: against the fuel tax that triggered the movement, for the improvement of living conditions, workers, pensioners, against the removal of ‘ISF … All statements that are more tiresome than a boxer, professional or police, a garbage burned and do not deserve daily pictures and even less a subject on television.

It is also possible to participate or simply attend one of their events and to note the repeated content of the posters, billboards, banners, slogans … to know their claims … banal, uninteresting …

 

La couleur des Gilets Jaunes

But everyone keeps watch: all the press, right thinking right or « left » waiting for the skid, a protester, not a police officer – there are already several. A small effort, a homophobic cry, anti-feminist, racist especially, would please everyone, show that they are at the command of the extreme right … Nothing comes. Suspicion, nothing but suspicion …

This could come because you accept everyone in Giets Jaunes? Right and left people? But where are the young people from the neighborhoods? Where were you when the police mistreated them?

The demands of the Gilets Jaunes do not emanate from parties, nor from unions, nor associations, nor workers, nor young people, nor districts, as they say when one wants to speak of popular districts.

They come from a section of the population that is often unorganized, who often abstains from elections, who manifests for the first time and we would like it to assume everything, respond to everything …

It has been hit hard by government measures. The fuel tax was the trigger. They wanted to make Gilets Jaunes  a new jacquerie, a new Poujadism. They are not asking for a simple tax cut. It would have pleased the government and the whole right that wants less taxes and less public services, the questions of the GrandDébatNational testify. They exploded with the fuel tax, considered an injustice tax, a new VAT, they did not talk about tax but tax justice. Social justice. Of democracy.

La couleur des Gilets Jaunes

And if they are suspicious of all the organizations that could mow wool on their backs, including those who could do so from the movement itself, perhaps during the European elections, they are not rejecting anyone.

The junction with the strike and the demonstration on Tuesday could be a new development of the movement and a new step in the history of popular revolts.

1 – Recently the President of the Republic spoke about the influence of the Russians. Maybe he was informed by a former friend, a connoisseur of business relations?

La couleur des Gilets Jaunes
La couleur des Gilets Jaunes
La couleur des Gilets Jaunes

Le mode d‘action et de mobilisation des Gilets Jaunes intrigue et donc inquiète tous ceux qui ne savent marcher et penser que dans les clous. Comment un mouvement qui est le fait de personne(s), qui ne vient de nulle part, qui ne suit pas un penseur patenté, qui ne lit pas l’avenir dans l’horoscope des médias officiels, qui n’a pas des troupes de communicants à son service, qui n’est pas traversé par les clivages habituels… comment a-t-il pu naître, se développer, mettre la France sens dessus dessous, se maintenir… ? (1)

D’où les affirmations officielles pour le diviser, le dénigrer et même le cogner fortement pour le déconsidérer, l’affaiblir aux yeux de la population. Malgré tout, celle-ci reste encore plus sensible à ses revendications qu’aux efforts du gouvernement et de ses supports habituels pour le déconsidérer. Malgré le silence de beaucoup qui se voulaient l’avant garde populaire et sont effrayés de ce qui naît à côté d’eux, en dehors d’eux.

La couleur des Gilets Jaunes

Devant ce mystère, devant cet objet social non identifié, diverses études sont publiées pour savoir s’ils sont de gauche, de droite, d’extrême… Avec des résultats contradictoires.
Les uns vont fouiller dans les pages de facebook, surtout des têtes de gondole, relèvent des propos inconvenants, les autres font des enquêtes auprès de manifestants et trouvent des gens normaux dans des situations difficiles.
La police arrête des centaines de personnes, en blesse grièvement des dizaines :
elle n’a pas encore publié la liste des casseurs récidivistes professionnels, ni des extrêmes… mais peut-être ceux-ci courent-ils plus vite ?

La couleur des Gilets Jaunes

Il en est même qui les invitent à des émissions (2). Quand ils peuvent parler plus de 45 secondes, leurs déclarations sont d’une banalité réconfortante : contre la taxe sur les carburants qui a déclenché le mouvement, pour l’amélioration des conditions de vie, des travailleurs, des retraités, contre la suppression de l’ISF… Toutes déclarations qui sont plus lassantes qu’un boxeur, professionnel ou policier, qu’une poubelle brûlée et qui ne méritent pas une Une quotidienne et encore moins un sujet à la télévision.

Il est aussi possible de participer ou d’assister simplement à une de leurs manifestations et de relever la teneur répétée des affiches, panneaux, banderoles, slogans… pour connaître leurs revendications… banales, peu intéressantes…

La couleur des Gilets Jaunes

Mais tout le monde veille au grain : toute la presse, bien pensante de droite ou de « gauche » attend le dérapage, d’un manifestant, pas d’un policier – il y en a déjà plusieurs. Un petit effort, un cri homophobe, antiféministe, raciste surtout, ferait plaisir à tout le monde, montrerait bien qu’ils sont aux ordres de l’extrême droite… Rien ne vient. Le soupçon, rien que le soupçon…

Cela pourrait venir car vous acceptez tout le monde aux Gilets Jaunes ? Des gens de droite et de gauche ? Mais où sont les jeunes des quartiers ? Où étiez-vous quand la police les maltraitait ?

Les revendications des Gilets Jaunes n’émanent pas des partis, ni des syndicats, ni des associations, ni des ouvriers, ni des jeunes, ni des quartiers, comme on dit quand on veut parler des quartiers populaires.

Elles viennent d’une couche de la population qui, souvent, n’est pas organisée, qui souvent s’abstient aux élections, qui manifeste pour la première fois et on voudrait qu’elle assume tout, réponde à tout…

Elle a subi de plein fouet les mesures gouvernementales. La taxe sur les carburants a été le facteur déclenchant. On a voulu faire des Gilets Jaunes une nouvelle jacquerie, un nouveau poujadisme. Ils ne demandent pas un simple diminution des impôts. Cela aurait satisfait le gouvernement et toute la droite qui veut moins d’impôts et moins de services publics, les questions du GrandDébatNational en témoignent. Ils ont explosé avec la taxe sur les carburants, considérée comme une taxe injustice, une nouvelle TVA, ils n’ont pas parlé seulement d’impôt mais de justice fiscale. De justice sociale. De démocratie.

La couleur des Gilets Jaunes

Et s’ils sont méfiants envers toutes les organisations qui pourraient tondre la laine sur leur dos, y compris ceux qui pourraient le faire à partir du mouvement lui-même, peut-être à l’occasion des élections européennes, ils ne rejettent personne.

La jonction avec la grève et la manifestation de ce mardi pourrait être un nouveau développement du mouvement et un nouveau pas dans l’histoire des révoltes populaires.

1 – Récemment le président de la République a parlé de l’influence des Russes. Peut-être a-t-il été informé par un ancien ami, fin connaisseur en relations d’affaires ?

2 – https://www.lemediatv.fr/vraiment-politique/direct-ce-soir-a-20h30-gilets-jaunes-comment-faire-plier-macron/

La couleur des Gilets Jaunes
La couleur des Gilets Jaunes
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s